Koglwéogo : un enjeu électoral pour le MPP


La ville est aujourd’hui rattrapée par un problème du village : les Koglwéogo. Des voix s’élèvent pour demander à l’autorité de démanteler cette « milice ». Sauf que le pouvoir, sous le couvert  de calculs électoraux, balbutie.

koglweogo-c3a0-sapouy-692x360

Des membres de Koglwéogo à Sapouy (crédit photo: Droit réservé) 

Les élections municipales arrivent à grand pas. La « bétail électorale » se trouve majoritairement au village. Les Koglwéogo sont aujourd’hui l’espoir au village.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), au regard de ses résultats aux législatives, est dans une mauvaise posture pour les municipales. Ainsi, aller à l’encontre des Koglwéogo c’est perdre ces élections au niveau local.

Pourtant nous savons l’enjeu qu’elles renferment au niveau de la gouvernance locale pour un parti au pouvoir. C’est ainsi qu’il faut comprendre que le pouvoir actuel balbutier sous le couvert de calculs électoraux. Il ne veut pas de risques….

D’ailleurs, ceux qui auront la chance de couvrir les élections municipales dans les villages qu’ils soient attentifs. Je reste persuadé que la reconnaissance des Koglwéogo sera une thématique en bonne place.

Bref ! Sinon que quand le président Roch Marc Christian Kaboré et son ministre de la sécurité, Simon Compaoré parlent d’encadrement des Koglwéogo, dans l’entendement de ces associations d’auto-défense cela signifie quoi ? Mais qu’ils sont avec eux. Alors,pour  les élections, le tour est joué !

Publicités
Publié dans Politique, Société | Tagué , , , , | 1 commentaire

Putsch du 16 septembre au Burkina, il faut auditionner Yacouba Isaac Zida


Yacouba Isaac Zida

La sortie sur la radio Savane FM du désormais général de division, Yacouba Isaac Zida, premier ministre, contient des éléments qui méritent qu’on l’auditionne si ce n’est déjà fait. Tout laisse croire que si Guillaume Soro avait agi comme le voulait Zida, le premier ministre burkinabè niquerait (excusez le mot) le peuple dans le dos.

Question du journaliste: « Donc, ça ne va pas entre vous et Guillaume Soro ? On dit qu’il vous a invité à Lomé et vous n’êtes pas allé le rencontrer. »

Réponse de Yacouba Isaac Zida: « Je pense que nous étions amis jusqu’à une certaine date. Quand je suis sorti de prison, j’ai demandé à Guillaume Soro pourquoi il n’avait pas condamné le coup d’Etat. Il m’a dit qu’il n’y avait pas pensé, mais s’est dit disposé à le faire. Il m’a même demandé un texte ; un texte que j’ai rédigé dans mon bureau. Je le lui ai envoyé par mail. Le lendemain, quand j’ai vu qu’il n’avait pas encore condamné, j’ai cherché à comprendre. Et c’est là qu’il me dit qu’il en a parlé au président Ouattara qui a trouvé que cela n’en valait pas la peine. Mais je lui ai dit que nous avons assez d’éléments qui prouvaient son implication dans ce coup »

Pourquoi juste à sa sortie c’est à Soro qu’il s’adresse et non à son homologue ivoirien? Pourquoi c’est lui Zida qui a rédigé le texte de condamnation du coup d’Etat perpétré au Burkina et l’envoyé à Soro en Côte d’Ivoire? Si Soro, et même la Côte d’Ivoire, n’a pas condamné le putsch ça lui fait quoi? Si c’est l’intérêt du Burkina qui justifie toute cette démarche de Zida, c’est avec l’exécutif ivoirien qu’il fallait discuter et non la personne de Soro.

Commentaire de Zida: « Ce qui est important, c’est que j’ai essayé toujours de le raisonner. Mais à un moment, quand je me suis rendu compte qu’il y avait un entêtement, je lui ai dit qu’il avait fait un choix qui allait lui être fatal »

Si je comprends bien, si Soro avait condamné le putsch, ne serait-ce que par les mots de Zida lui-même, il n’était pas évident qu’on parle aujourd’hui d’écoutes téléphoniques entre Soro et autres personnes sur le coup d’Etat! Ou s’il s’avérait qu’il est bien impliqué, l’autorité (Zida) allait peser de son poids pour le blanchir. C’est à comprendre que Zida protégeait Soro. Si ce dernier est vu comme une main occulte contre le Burkina, il faut le dire, Zida a traité avec des forces occultes contre les intérêts du Burkina! Cela n’est pas lui d’une haute trahison du pays.

A ma première question, on pourrait répondre que c’est parce que c’est la personne de Zida que Soro ciblait (comme Zida lui-même le dit). C’est à toujours croire que si Soro avait  accepté les choses comme voulues par Zida, il allait être dédouané. Le peuple burkinabè ne saurait peut-être pas la vérité (si c’est  bien le cas) des choses! Qu’il est temps pour nous Burkinabè de nous déshabiller de notre naïveté.

 

Publié dans Politique | 4 commentaires

La SONABEL et le mouvement argentivore


Crédit photo: DR

Crédit photo: DR

Et si je commençais par mon calvaire d’hier 10 juin 2015 ? En effet, vers 9 heures je suis parti chez mon coiffeur au quartier pour me faire coiffer. A peine que sa machine tondeuse fasse un va et vient voilà délestage qui est là. Plus d’une heure à attendre et le courant ne vient pas. Mais j’étais obligé de rentrer chez moi me préparer pour aller au service à moitié coiffé. Heureusement que ça ne se percevait pas de façon flagrante. C’est le soir que je me suis arrangé pour rentrer tôt et passer chez mon coiffeur à 20 heures passées.Il a ainsi pu terminer ce qu’il avait commencé le matin. A peine il a fini, voilà encore délestage. C’est mon histoire personnelle vécue. Elle vise a expliqué le calvaire des Ouagalais avec les délestages sans précédent au Burkina je dirai. Pour caricaturer le groupe humoriste burkinabè Gombo.com on a chassé un DG pour le remplacé par des Délestages.

Bref, il ne faut pas que j’oublie l’objet de mon écrit. Il s’agit de la Sonabel et ce mouvement argentivore. On sait que le pouvoir de Blaise Compaoré a brimé beaucoup de Burkinabè et des mouvements sont nés dont celui de la 21e  heure (que j’abrègerai M21) soit disant pour défendre la cause des citoyens. Voilà que cette année avec des novices à la tête de l’Etat, la Sonabel livre à longueur des journées de l’obscurité aux populations. Les responsables de celle-ci décident de passer par les mouvements proches des  populations pour sensibiliser sur les difficultés que la Sonabel rencontre.

Notre mouvement de la 21e  heure a également été sollicité pour relayer le cri du cœur de la Sonavilaine (autre nom donné à la nationale d’électricité au regard de son incapacité à satisfaire les populations). Lorsque le M21 est arrivé et qu’il a pris connaissance de ce que voulait la Sonabel, il propose sur le coup qu’on lui verse de l’argent pour jouer le jeu. Il y a d’autres membres mêmes du mouvement qui ont commencé à dévoiler leur misère : « nous avons nos motos qui sont dehors et on n’a même pas de carburant… » Au final, la Sonabel les a mis hors jeu. Ce même mouvement, si ma mémoire est bonne, devait, à sa création l’année passée, lancer un mot d’ordre contre la Sonabel qui était un appel aux Citoyens à ne pas payer leur facture d’électricité. Personne n’a pris cela au sérieux. C’était donc un échec cuisant pour ce mouvement de la 21e heure qui, par la force des choses qui a abouti  à la chute du pouvoir de Blaise Compaoré, s’est vu aujourd’hui propulser devant la scène nationale.

L’année passée un autre mouvement (aujourd’hui muet sur le cas de la Sonabel) avait pu mobiliser du monde devant le siège de la Sonabel à Ouagadougou. Notre mouvement de la 21e heure et argentivore avait ainsi proposé aux responsables de la Sonabel de faire échouer la manifestation de l’autre en contre parti de billets de banque. Là également, la Sonabel est restée inflexible.

Quand la création d’un mouvement est guidée par la pulsion digestive de ses membres, on court vers la catastrophe.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Insurrection populaire au Burkina : quand le CNT se nourrit du sang des victimes !


Conseil national de la transition du Burkina

Les membres du CNT semblent ne pas avoir les mêmes objectifs que les sans-chaussures

Ils ont voulu se frapper, sinon même se sont frappés au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ), en piétinant les corps des victimes toujours à la morgue, pour siéger au conseil national de la transition (CNT). Djaaa, ils savaient ce qu’ils voulaient !

Ça c’est foutaise ! C’est écœurant ! Telles sont les réactions que j’ai entendues des gens suite aux émoluments des députés de la transition qui s’élèveraient à 800.000f chacun. Personnellement, je m’étais retenu de tout commentaire. Mais là, je ne puis me taire. Les explications du président du CNT, Chérif Sy, sont impitoyables !  « Nous sommes venus trouver des textes. (…) Il y a un texte de loi qui existe et qui est appliqué à toutes les institutions pour calculer les rémunérations. Ce n’est pas le CNT qui a décidé cela. » Sur ce coup, on peut être d’accord, avec celui-là qui est l’un des pourfendeurs du régime déchu. On peut aussi être d’accord avec lui quand il parle de continuité de l’Etat. Mais si tel est le cas, pourquoi avoir fait un soulèvement populaire ? Enfin, chacun prend ce qui l’arrange. Le train de vie exorbitant du régime déchu et de ses institutions a été l’un des éléments que les populations ont toujours critiqué.On  ne peut donc pas comprendre qu’après l’insurrection populaire des saprophytes se retrouvent chacun avec environ 1 053 560 FCFA par mois soit 94 millions 820 mille 400 par mois pour les 90 membres.Pendant que des milliers de personnes croupissent toujours dans une violence morale (la misère) C’est insultant ! Même si le CNT est venue trouver des lois n’empêche qu’il revoit nettement à la baisse l’émolument  de ses membres.

Il y a les textes mais souvent la justice sociale (à moins que les membres du CNT n’avaient pas les objectifs que les sans-chaussures qui étaient dans la rue) veut qu’on les applique autrement surtout dans le sens de l’intérêt général. Mais arriver et appliquer ce qu’on dénonçait auparavant est inexplicable même si on prétend être dans une continuité de la république. Avant qu’on enterre les morts de l’insurrection, ils ont failli se lyncher pour siéger au Conseil. Djaaa les gens aboyaient parce que la pulsion digestive l’exigeait ! Le CNT qui est l’organe chargé de contrôler l’action de l’exécutif, comment peut-il intervenir efficacement dans la réduction du train de vie l’Etat si lui-même n’est pas exemplaire ? Sans rancune !!!

 

 

 

Publié dans Politique, Société | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Burkina: Le peuple applaudit Roch-Simon-Salif pour une retraite dorée de Blaise


Les Burkinabè veulent le changement. Peu importe sa nature. Pour cela, ils sont tous aujourd’hui du CDP. Comprenez par là : « Compaoré doit partir. » Dans cette dynamique, les Burkinabè sont prêts à accueillir à bras ouverts toute personne qui quitte aujourd’hui les rangs de Blaise Compaoré. Il suffit de leur dire « j’ai commis des erreurs dans le passé, je fais mon mea culpa » et plus question de te faire un procès. Comme c’est facile ça ! Je tiens toujours à le dire : « d’un œuf de diable ne sort qu’un petit diable » Roch a beau dit : « Personne n’a la mesure de la sincérité. C’est dans la pratique qu’on verra» je reste sceptique jusqu’à preuve de contraire.

Les Burkinabè veulent le changement, mais ils ne lisent pas entre les lignes du changement. « Qui profitera du chamboulement ?» se demandait Le Reporter dans son n°134 sur les démissions au CDP. J’ai envie de répondre en disant que c’est Blaise Compaoré. L’homme est aujourd’hui acculé. Il disait à Kadhafi : « le jour où tu tomberas c’est ton peuple qui se soulèvera contre toi ». La prophétie s’est réalisée. A Tandja qu’il « fonce droit au mur ». Là également la prophétie s’est réalisée. Aujourd’hui, Blaise Compaoré est pris au piège des leçons qu’il donnait aux autres. Et il est conscient de cela. Se faire remplacer par son frère pour protéger ses arrières, Blaise Compaoré sait que la tête de ce dernier ne plait pas aux Burkinabè. Il joue alors sa (dernière) carte de tromperie. Pour ce faire, Blaise Compaoré fait de ses plus grands  ténors, des opposants. Il a su le faire à temps. Attendre jusqu’en 2015 pour désigner un candidat autre que lui ne garantit rien pour ses intérêts. La stratégie est sur de bons rails.

Roch et Simon, à l'extrême droite, sur le podium lors de la marche du 18 janvier

Roch et Simon, à l’extrême droite, sur le podium lors de la marche du 18 janvier. PH: DR

Roch, Simon et Salif jouissent déjà d’une bonne presse auprès de l’opinion malgré leur connerie du passé. En témoignent l’accueil chaleureux réservé à Roch et Simon présents à la marche du 18 janvier dernier de l’opposition. Ça me plait alors de reprendre ces propos sur Facebook : « Quand je vois comment Roch et Simon ont été ovationnés par les marcheurs, je ne puis m’empêcher de penser que Blaise Compaoré est un génie. Son plan de racheter une once de respectabilité à des salauds notoires marche comme sur des roulettes. Il quittera le pouvoir en 2015 en donnant l’illusion au peuple qu’il l’a fait partir et confiera les rênes du pouvoir à ses sbires qui n’auront d’autre choix que de camoufler leurs magouilles d’antan. Les occidentaux applaudiront le « changement démocratique » et Blaise jouira d’une retraite dorée. Après tout si cela nous assure la tranquillité, pourquoi? »

Le 25 janvier 2013, les démissionnaires vont créer leur parti. Ils vont s’opposer contre le CDP et non contre Blaise. Ils ont même dit qu’ils n’ont pas de problèmes avec la personne de Blaise Compaoré mais contre la gouvernance du CDP. Du coup, on fera de Zéphirin Diabré un opposant à vie. Il ne pourra passer devant un Roch Marc Christian Kaboré. Ce dernier sera certainement le futur président du Faso. Les dossiers brulants qui accablent Blaise Compaoré, ou du moins dans lesquels ils sont tous impliqués, il s’assoit là-dessus. Le tour sera donc joué. Le président Compaoré vivra donc une retraite dorée.

Blaise jouira d'une retraite dorée... PH: DR

Blaise jouira d’une retraite dorée…
PH: DR

Que le temps me contredise ! « Le changement dans la continuité, ou la continuité dans le changement ?» pour reprendre les propos de Beth alors ambassadeur français au Burkina, le peuple risque fort de se faire rouler dans la farine. Aujourd’hui, les démissions au sein du CDP sont un grand espoir pour beaucoup de Burkina qui espèrent au changement. Mais comme l’a dit le président russe Vladimir Poutine, « les plus grandes déceptions naissent des grands espoirs ».  Seul l’avenir nous en dira plus !!!

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , | 2 commentaires